Ici et maintenant !

Élève tes mots,

Pas ta voix,

La pluie fait grandir les roses

Pas le tonnerre.

Butine la vie

L’amour en est le miel

Si tu es sensible à la beauté

Ne soit pas blessé par les épines.

Stéphen Moysan@StephenMoysan·15 févr.

Les reflets

Comme un reflet
Dans les yeux du pêcheur
La couleur de la mer,

En cette fin de soirée,
Il a offert à son fils
Le meilleur anniversaire,

Heureux de l’avoir attrapée
Dans son seau d’eau
L’enfant repart avec la lune.

Stéphen Moysan

Faire le vide en soi –
Puis laisser le bien-être
Envahir notre esprit.

Plus d’envie d’ailleurs,
Plus de passé ou futur,

  • Ici et maintenant !

Profiter de l’instant
Pendant des heures
Le temps du bonheur.

Stéphen Moysan

Je partage avec vous les mots si touchants de Stéphen Moysan et deux photos de « ma plage », le soir..

« Je vous souhaite une semaine douce et paisible. Bises de Bretagne 🙂

Photos: Eveline56

Les cris de la mélancolie..

Plénitude

Faire le vide en soi –
Puis laisser le bien-être
Envahir notre esprit.

Plus d’envie d’ailleurs,
Plus de passé ou futur,
– Ici et maintenant !

Profiter de l’instant
Pendant des heures
Le temps du bonheur.

Stéphen Moysan

Screenshot_2020-03-22 [François Dilasser] - Peintre - Œuvre galerie- œuvre - 1947 - 1970 - CLOWN 1948 (vers)

François Dilasser « clown » ( vers 1948)


D’après le sage

D’après le Sage,
Ainsi évolue le jeu de la vie :
Les enfants jouent à cache-cache,
Les adultes se cachent en eux même !
– Essayons de nous trouver.

Quand tout est à vendre
Qui pense à s’acheter une conscience ?
À faire don de soi, il y a tant à gagner !
Un vrai trésor ne perd pas de sa valeur,
S’il est partagé.

Stéphen Moysan
Les cris de la mélancolie

Screenshot_2020-03-22 [François Dilasser] - Peintre - Œuvre galerie- œuvre - 1995 - 1999 - ARBRE 1998 Arbres

   François Dilasser « Arbre » (1998)


Un souhait exaucé

Le verrai-je se réaliser
Mon vœu d’amour et de paix
Plus que tout je l’espère.

Prière en pleine nature –
Une envolée d’hirondelles
Brise le silence du ciel.

Pour certains : un signe,
Un bref instant de grâce,
Pour d’autres : le hasard.

Stéphen Moysan

 


Screenshot_2020-03-22 [François Dilasser] - Peintre - Œuvre galerie- œuvre - 1995 - 1999 - MAIN 1997 Mains

François Dilasser    » Main » (1997)


https://www.eternels-eclairs.fr/stephen-moysan.php


http://www.francoisdilasser.fr/


« La pandémie de coronavirus continue de se propager en France Je me sens démunie et triste. J’ai bien compris que nous devons rester confinés chez nous pour tenter de ralentir la courbe de progression du coronavirus et éviter la saturation totale des hôpitaux.  Cela je peux le faire, être patiente et solidaire. C’est la moindre des choses. Soyons raisonnables.. Je remercie du fond du cœur tous ceux qui sont là pour nous, pensons très fort à eux…. « 

Prenez soin de vous, bises bretonnes 😷🌟

J’aime la Terre, j’aime les feuilles..

IMG_20191027_130305.jpg

Balade aérienne

Automne
Le bruit des couleurs
Sous la pluie.

Comme il est étonnant
Celui qui dans ce monde
Ne s’émerveille pas.

Aussi, avec légèreté,
À travers les flaques,
Marcher sur les nuages

Stephen Moysan

IMG_20191027_130247.jpg

1er Novembre

Alors que pour rire
Des enfants jouent
À la guerre,

Ciel de Toussaint –
Les nuages pleurent
Les morts.

Au cimetière
L’envol d’un corbeau
Accompagne les prières.

Stephen Moysan

IMG_20191027_130232.jpg

IMG_20191027_130210.jpg

Un homme ratisse des feuilles

Un homme ratisse des feuilles
en tas dans sa cour, un monceau,
appuyé sur son râteau, il les brûle
absolument toutes.
Le parfum emplit la forêt
des enfants s’arrêtent et respirent
l’odeur qui, dans quelques années,
deviendra nostalgie.

Jim Morrison

Un chagrin n’arrive jamais seul
Mais la Terre reste mon amie
J’aime la Terre, j’aime les feuilles
Les rouges, les jaunes, les mortes aussi
Je rêve avec le vent qui passe

Parfois au-dessus de ma tête
Avec le temps dans sa besace
Comme l’âme trouée des poètes
J’irai où les chemins me disent
À demi-mot dans un murmure
Même si au bout mon corps se brise
Comme le cœur en contre-lumière
Il y a des matins ou la lune
Me manque comme une enfant lune
Une herbe folle sous la dune
Où mes espoirs se sont perdus

Alléluia..

Nous partirons un jour ou l’autre
Se retrouver au même endroit
Un peu les mêmes, un peu un autre
Où le chagrin n’existe pas
Un chagrin n’arrive jamais seul
Tu le sais bien, toi qui me pleure
Le ciel est devenu linceul
Il était temps que vienne l’heure

Alléluia..

Alléluia, nous partirons un jour ou l’autre
Alléluia, se retrouver au même endroit
Alléluia, un peu les mêmes, un peu un autre
Alléluia..


 Quelques photos prises lors d’une balade en forêt, merveilleux décors pour ce message de la toussaint.. Alléluia fredonne Marc Lavoine.. Emotions..

Merci d’être là…. Eveline

 

Soir d’automne

Quelques photos du jardin, un poème, douce semaine à tous….

Le Poème Japonais

Soir d’automne –
Il est un bonheur aussi
Dans la solitude.

De temps en temps
Les nuages nous reposent
De tant regarder la lune.

Rien qui m’appartienne
Sinon la paix du cœur
Et la fraîcheur de l’air.

Stephen Moysan

IMG_20191020_175821IMG_20191020_175635

La cabane aux oiseaux…

Faire le vide en soi –
Puis laisser le bien-être
Envahir notre esprit.

img_20190512_113324.jpg

img_20190512_113246.jpg

img_20190512_113119.jpgimg_20190512_113218.jpg

img_20190512_113334.jpg

Malzenn aime se promener et son endroit préféré, nous l’appelons  » la cabane aux oiseaux ». C’est un observatoire ornithologique, belle cabane au toit de chaume, en bordure d’un étang. À l’horizon, l’océan nous fait signe,  si près qu’il nous berce du murmure de ses vagues… Le bonheur est là! Douce semaine, bises bretonnes,

ap,550x550,12x12,1,transparent,t.u1

Plénitude

Faire le vide en soi –
Puis laisser le bien-être
Envahir notre esprit.

Plus d’envie d’ailleurs,
Plus de passé ou futur,
– Ici et maintenant !

Profiter de l’instant
Pendant des heures
Le temps du bonheur.

Stéphen Moysan

photos Eveline56