Comm’si la Terre penchait ..

Tout droits réservés Pascal Taguet
Pascal Taguet

« Je choisis souvent des lieux de passage, de la vie de tous les jours, comme des rues, des places, des maisons, des ports, des bateaux, ou encore un café ou un grenier, explique l’artiste. Ce sont des lieux de vie ou de travail. Ne pas mettre de personnages est un choix, cela permet à chacun de s’approprier le lieu, et de se raconter sa propre histoire, d’en faire sa propre interprétation. » Pascal Taguet

Tout droits réservés Pascal Taguet
Tout droits réservés Pascal Taguet

« Pendant ses études à l’école des beaux-arts de Lorient, Pascal Taguet a beaucoup étudié la lumière particulière de la Bretagne, la nature et ses effets, du sable coloré au remodelage des plages, en passant par l’étude du vent… travail sur l’éphémère, le « Land Art »Il a consacré de longues années à rechercher la perfection du trait dans ses dessins, ses pastels douces caressant les formes, redonnant la vie en l’accentuant, mettant en relief formes et couleurs, notamment au travers de natures mortes.Depuis plusieurs années, il se consacre à la peinture à l’huile, technique qui exalte son approche particulière de la décomposition des couleurs, arrivée à une maturité dans les contrastes fondus.Il adopte désormais un style plus dépouillé, tels des glacis. S’il reste figuratif, les sujets sont réinventés dans leurs lignes, les contrastes accentués « .. Arts d’été Plœmeur 2020

Tout droits réservés Pascal Taguet

Christophe Comm’si la Terre penchait..

« Aucun personnage sur Les toiles de Pascal Taguet, juste un univers en courbes.. Quand je regarde ses tableaux, j’ai l’impression de tanguer et je rêve d’entrer dans cet univers flou et si lumineux. Je reconnais certains endroits de ma ville et les contempler arqués me ravissent. Comm’si la Terre penchait…..

Admiration pour le travail original et si harmonieux de cet artiste de talent ,Pascal Taguet, et bonheur de partager quelques œuvres avec vous cette semaine. « 

Eveline56

Christophe nous le chante si bien: Comm’si la Terre penchait..

Note : 5 sur 5.

Les mains d’or .. Bernard Lavilliers  

Je partage avec vous cette semaine la chanson de Bernard Lavilliers « Les mains d’or », hymne aux travailleurs du monde entier.

Ce chanteur et poète nous offre là une chanson intemporelle d’une rare beauté, nous parlant des duretés de la condition ouvrière et des souffrances du chômage.

Lavilliers raconte ainsi la genèse des mains d’or: « J’étais à Toulouse quand j’ai écrit ce texte, dans ma chambre d’hôtel. À la télévision, je voyais des usines qui fermaient et des salariés qui disaient :  » On veut travailler, c’est tout ce qu’on demande. » (…) Grâce au destin, mon père, qui a travaillé toute sa vie à la manufacture d’armes de Saint-Étienne, a échappé à ça. Il n’a pas été viré ni mis en préretraite. »

J’écoute souvent ses albums qui contiennent des chansons rares et si belles….

Eveline56

« Un grand soleil noir tourne sur la vallée
Cheminées muettes – portails verrouillés
Wagons immobiles – tours abandonnées
Plus de flamme orange dans le ciel mouillé

On dirait – la nuit – de vieux châteaux forts
Bouffés par les ronces – le gel et la mort
Un grand vent glacial fait grincer les dents
Monstre de métal qui va dérivant

J’voudrais travailler encore – travailler encore
Forger l’acier rouge avec mes mains d’or
Travailler encore – travailler encore
Acier rouge et mains d’or

J’ai passé ma vie là – dans ce laminoir
Mes poumons – mon sang et mes colères noires
Horizons barrés là – les soleils très rares
Comme une tranchée rouge saignée sur l’espoir

On dirait – le soir – des navires de guerre
Battus par les vagues – rongés par la mer
Tombés sur le flan – giflés des marées
Vaincus par l’argent – les monstres d’acier

J’voudrais travailler encore – travailler encore
Forger l’acier rouge avec mes mains d’or
Travailler encore – travailler encore
Acier rouge et mains d’or

J’peux plus exister là
J’peux plus habiter là
Je sers plus à rien – moi
Y’a plus rien à faire
Quand je fais plus rien – moi
Je coûte moins cher – moi
Que quand je travaillais – moi
D’après les experts

J’me tuais à produire
Pour gagner des clous
C’est moi qui délire
Ou qui deviens fou
J’peux plus exister là
J’peux plus habiter là
Je sers plus à rien – moi
Y’a plus rien à faire

Je voudrais travailler encore – travailler encore
Forger l’acier rouge avec mes mains d’or
Travailler encore – travailler encore
Acier rouge et mains d’or… »

Paroles : Bernard Lavilliers. Musique : Pascal Arroyo. album « Arrêt sur image  » 2001.

Magnifique..  

 

Quand le soleil se couche..

20200808_211302

20200808_211131

20200808_211842

20200808_214609

20200808_214617

Soirée au bord de l’Océan, entourée des miens.. Nous regardons le soleil se coucher, mes petites fées construisent des châteaux de sable. la magie est là qui nous entoure et nous sommes heureux. Beauté irréel du ciel, comme un rêve, j’aimerais que ce moment dure longtemps. Il sera là dans ma mémoire comme une consolation pour les jours gris, ceux de l’inquiétude…….

Je vous souhaite des moments harmonieux à tous (tes),

BEL ÉTÉ !

bises

3e1ed147d4f7e4b6534fcfbc65d5ce01

Photos: Eveline56

 

la mer et la lumière !

 

20200730_111611

20200730_111756

J’ouvre les yeux, la mer et la lumière me brûlent jusqu’au fond de mon corps, mais j’aime cela. Je respire, je suis libre. Déjà je suis portée par le vent, par les vagues. Le voyage a commencé.

J.M.G Le Clézio

Bonne et douce soirée.    

Éveline fa3063be69b2c3437c5feb6efc9b1a27

 

PHOTOS: Eveline56

 

 

 

 

 

 

 

 

Ombre et lumière..

20200721_110119

 

20200721_105336

 

20200721_155144

 

Après l’Homme

Après l’Homme, après l’Homme,
Qui dira aux fleurs comment elles se nomment ?
Après l’Homme, après l’Homme,
quand aura passé l’heure de vie du dernier Homme.

Qui dira aux fleurs
combien elles sont belles ?
N’y aura de cœur
à battre pour elles.

Après l’Homme, après l’Homme,
que sera encore le mot « merveilleux » ?
Après l’Homme, après l’Homme,
quand le dernier des hommes aura vidé les lieux.

Qui dira de la Terre
Qu’elle est sans pareille
et que dans l’Univers
elle est fleur de Soleil ?

Après l’Homme, après l’Homme…

Viens-t’en donc pour lors,
viens-t’en donc l’ami,
et chantons encore
le jour d’aujourd’hui.

Esther Granek, De la pensée aux mots, 1997

Je souhaiterais partager avec vous  ce si précieux et salvateur poème d’Esther Granek qui nous parle de la terre et nous fait réfléchir à l’importance de l’humain  dans ce bas monde. Mais nous lui devons le respect à notre terre. Préservons là pour les générations futures afin qu’elles chantent longtemps le jour d’aujourd’hui………

Photos: Eveline56

3e1ed147d4f7e4b6534fcfbc65d5ce01

 

 

Rencontre de l’Homme et de l’Univers..

Spered Kelt, esprit celte, rassemble un collectif d’artistes bretons (peintres, calligraphe, créateur textile, graveur, photographes et sculpteur).

Cette semaine, je vous présente Colette Segalen

1400343_10246843-qlansegalen-20110807-m112a
 « J’aime peindre et ce qui m’intéresse dans la peinture,
c’est cette rencontre entre matière et énergie,
cette alchimie particulière qui crée une connivence entre la transformation de soi et l’acte de peindre.
Je cherche la lumière, la transparence et la matière, l’espace et le souffle…
Être le plus proche possible du geste et de la couleur, de l’instant et de l’éphémère …
La rencontre de l’Homme et de l’Univers. »

Kaigan 2
Kaîgan 2

hommage_gd-terre
Terre de Lumière 

hommage_gd_porte
La porte du Divers

Eaux sacrées
Eaux sacrées

Colette Segalen vit et travaille au bord du golfe du Morbihan, en Bretagne, dont les multiples influences nourrissent sa création. Sa peinture, comme sa vie est faite de rencontres, de partages,de remises en question, de renouvellements, de recherches.

Depuis 1985, elle expose en France, à l’étranger et anime stages et ateliers.

« De mon enfance en Bretagne, je me souviens d’impressions colorées, de paysages mystérieux, de pierres levées, de brumes, comme le pressentiment d’un autre monde, d’un Ailleurs. C’est ce qui a ouvert mon esprit à la peinture, il y a 50 ans. Aujourd’hui, cette « vision-recherche » est toujours vivante. Dans le silence de mon atelier, l’acte de création me ramène aux origines du monde. Être le plus proche possible du geste, de l’esprit de l’encre qui rencontre le papier japonais ou de la couleur posée sur la toile.    Colette Segalen

http://www.colettesegalen.fr/

 

 

 

« Pour admirer les beaux tableaux oniriques de Colette Segalen, j’écoute la voix unique de Denez, auteur-compositeur-interprète de chants en langue bretonne. La poésie est là dans le regard et à l’oreille. »……………

       Douce semaine..        bises bretonnes..     Éveline  t4fedzl_599221299967321winkies_002[1]

                                            

 

A l’intérieur de mon jardin..

20200705_185013

Parmi le vert
et la floraison
de toutes les plantes les plus belles
je flâne.
Je délibère ici
Je rêve par là.
L’heure s’arrête
ou plutôt s’étend pleinement,
se déplier et s’amplifier.

Ces tournoiements et ondulations soudaines
de brises d’été,
envoient tous les parfums
dans l’air chaud.
Contempler une feuille
ou le motif sur le mur
créés par des branches les plus près.

Ces têtes-là de fleurs dansantes
exposent délicatement
toute leur gloire

Quelle simplicité à se perdre.
Et quelle aisance à respirer
doucement.
Et quelle aisance
à avoir des pensées profondes.

Chloe Douglas, 1995

20200705_185058

20200705_185135

Gilles Clément

                     « Pour faire un jardin, il faut un morceau de terre et l’éternité. »

Bises bretonnes, Éveline         iNR5oA4wYQSWuBE7hVQxFANyA4w

                                                                                                                                                              

Yann Quéméneur, jeu de lignes..

hermine
« Hermine »

 

Spered Kelt, esprit celte, rassemble un collectif d’artistes bretons (peintres, calligraphe, créateur textile, graveur, photographes et sculpteur).

Cette semaine, je vous présente Yann QUEMENEUR:

« Je peins des œuvres à la fois figuratives et résolument modernes. Par un jeu de lignes, je transforme la réalité pour ouvrir des espaces de poésie. C’est une peinture sincère positive et énergique. En plus de la force et des histoires qu’ils contiennent, mes tableaux sont porteurs d’une forme de contemplation. »

Symphonie de couleurs, nature, douceur , le talent de Yann Quemeneur m’apporte de la poésie dans mes jours gris et encore plus de lumière dans mes jours clairs. Sa vision onirique de la terre et de la mer me fait rêver.

Douce semaine à vous, qu’elle soit pleine de Lumière !

Eveline

 

 

Larbre-et-le-vent
‘arbre et le vent

 

« La ligne est également primordiale, elle est fluide inspirée par les mouvements du tai-chi. »

 

 

Vers-Pornic
Vers Pornic

 

vol-au-dessus-des-nuages
vol au dessus des nuages

 

 

MINOLTA DIGITAL CAMERA
Arbre de connaissance

 

 

rencontre_croaz_mouk

Rencontre / Croaz Mouk

 

quemeneur1

 

Yann QUEMENEUR et son « greffier-peintre », Chaussette.
© Photo Emma Quéméneur.

Site: http://yann-quemeneur.com/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’odeur de la mer, le sable sous les doigts.

« On ne peut pas être malheureuse lorsqu’on a ceci : L’odeur de la mer, le sable sous les doigts…l’air, le vent… » Irène Némirovsky

 

IMG_20200518_182933

IMG_20200518_095508

 

« Je contemple avec ravissement les douces graminées chatoyantes que le vent de Bretagne agite sans cesse.. Je suis tranquille, j’apprécie cette accalmie après tout le stress de ce moment incroyable que nous venons de vivre.. Respiration!  » Eveline

 

 

LA MER

J’ai besoin de la mer car elle est ma leçon :
je ne sais si elle m’enseigne la musique ou la conscience :
je ne sais si elle est vague seule ou être profond
ou seulement voix rauque ou bien encore conjecture
éblouissante de navires et de poissons.
Le fait est que même endormi
par tel ou tel art magnétique je circule
dans l’université des vagues.

I1 n’y a pas que ces coquillages broyés
comme si une planète tremblante
annonçait une lente mort,
non, avec le fragment je reconstruis le jour,
avec le jet de sel, la stalactite,
et avec une cuillerée de mer, la déesse infinie.

Ce qu’elle
m’a appris, je le conserve! C’est
l’air, le vent incessant, l’eau et le sable………

Pablo Neruda

 

Douce semaine.. bises.. Eveline56

Rose pleure..Gerald De Palmas

Rose pleure – Gerald De Palmas

On dirait que c’est mal parti st’ histoire
Étranglée par les sanglots
Sur un banc sans maquillage et sans fard
Elle s’est fait larguer dans le métro
Circulez y a vraiment vraiment rien à voir
Et même si le monde vient de s’écrouler
On n’en parlera pas dans les journaux du soir
Car il n’y a qu’elle qui le sait
Il n’y a qu’elle qui le sait
Rose pleure, toutes les larmes de son corps
Rose pleure, encore, encore
Ça me fend le cœur
Je détourne le regard
Quand Rose pleure
Quand Rose pleure
Je vais prendre mon courage à deux mains
Aller m’asseoir à coté d’elle
P’t-être que ça ne servira à rien
P’t-être que je vais me prendre un coup de pelle
C’est étrange comme je me sens bien plus proche
Des gens qui pleurent au grand jour
Les autres attendent les mains dans les poches
Le prochain train le prochain tour
Le prochain train le prochain tour

Rose pleure, toutes les larmes de son corps

Rose pleure, encore, encore
Ça me fend le cœur
Je détourne le regard
Quand Rose pleure
Quand Rose pleure
C’est pas permis ou c’est mal vu
On aborde pas les inconnus
Mais faudrait pourtant faire quelque chose
Tout le monde s’en fout ou personne n’ose
Rose pleure, toutes les larmes de son corps
Rose pleure, encore, encore
J’ai oublié l’heure
J’arriverai en retard
Car Rose pleure
Car Rose pleure

 

« Dans Rose pleure, on retrouve ce parallèle entre la grande Histoire et ces histoires anonymes du quotidien qui n’en sont pas moins tristes ou troublantes…

C’est certain que c’est troublant de voir une personne tomber en larmes devant soi dans la rue, au grand jour, comme désarmée, mais je crois malheureusement qu’il n’y a pas tellement de gens qui ont cette sensibilité là… Et pourtant, une personne dans cet état là nous rappelle à quel point il n’existe pas de « petits » drames, il n’y a que des souffrances qui, pour ceux qui les vivent, sont insupportables. Et puis, le fait que personne ne prenne quelques minutes de son temps pour s’inquiéter du sort de cette Rose est aussi un miroir de notre société devenue si égoïste aujourd’hui… »                  Gérald De Palmas

« Cette semaine, je partage avec vous une chanson de Gérald De Palmas que j’écoute  souvent. Elle est extraite de son album « La beauté du geste«  ( 2017). De Palmas nous parle d’ une histoire d’amour qui finit mal, d’une jeune femme quittée et désespérée.
Une pensée pour toutes les Roses sur la terre qui pleurent un amour déçu et ne sommes nous pas toutes Rose à un moment de notre vie !

Écoutons: « Rose pleure, toutes les larmes de son corps, Rose pleure, encore, encore ..

Bises Bretonnes, Eveline56 🌹

1f940

Withered pink rose on white

Regarder la mer, rester la journée entière ici !

 

 

IMG_20200525_105543.jpg

 

IMG_20200525_104256.jpg

IMG_20200525_105950.jpg
LÉANE
wp-1590950393488.jpg
CHLOÉ
Regarder la mer
Rester la journée entière ici
Sur le mur de pierre
Devant la baie des fourmis
Regarder la mer
Ne pas avoir d’autres envie que
Regarder la mer
Rester, rester
Sur le mur de pierre
Là où le soleil s’est mis
Rester, rester
Tout seul, solitaire
Devant la baie des fourmis
Regarder la mer
Rester la journée entière ici
Sur le mur de pierre
Devant la baie des fourmis
Regarder la mer
Ne pas avoir d’autres envie que
Regarder la mer
Laisser, laisser
Le temps s’en aller là
Laisser aller les voiles rouges
Sur la mer qui bouge
Laisser sur l’eau transparente
Glisser les soucis de la vie
Glisser les jolies sirènes aussi
Dans la baie des fourmis
On entend danser les gens
Y a une fête à St Jean
Et moi je reste là à
Regarder la mer
Rester la journée entière ici
Sur le mur de pierre
Devant la baie des fourmis
Regarder la mer
Ne pas avoir d’autres envie que
Regarder la mer
Regarder la mer
Regarder la mer
Regarder la mer
Ne pas avoir d’autres envie que
Regarder la mer                                 Alain Souchon / Laurent Voulzy
 
 
 
 
Retrouver la mer, jouer sur le sable avec Chloé et Léane ( les petits cœurs sur le sable ) , ouvrir nos yeux et notre âme sur ce bonheur immense !
Je vous souhaite de retrouver la nature si belle, de respirer « à pleins poumons »..
Bises de Bretagne                Eveline56
fa3063be69b2c3437c5feb6efc9b1a27
 

Peinture et Poésie.. Sérénité

P1100486

« je peins en réalisant des fondus à l’acrylique.
Je m’inspire de photos et de ressentis
collectés dans la nature lors de
promenades contemplatives.

Ces impressions sont ensuite retravaillées en atelier
et prennent forme sur la toile

Ma peinture aimerait être une poésie silencieuse
Les mots qui l’accompagnent
font le lien entre le paysage et le sens que je lui donne

Et la vie continue…

Dans le silence confiné
les oiseaux chantent toute la journée
Les mésanges vont et viennent sans relâche pour nourrir leurs petits
Les choucas sont dans la cheminée
Ils ont fait leur nid
Le ciel sans avion paraît transparent et plus bleu
L’air purifié me rend joyeux
Partout la nature explose et fait des merveilles
Des couleurs intenses se réveillent

La parenthèse masquée se ferme doucement avec prudence
Il faudra retenir les leçons pour éveiller les consciences

Tout change toujours

Le printemps est avancé
Soyons prêts

Serge Milet 

 

6-Et-la-vie-continue----Mai-2020

Acrylique sur toile 65 x 50  Mai 2020  Serge Milet 

 

Sérénité

L’espace est immense
Balayé par le vent salé
Sur la longue plage bretonne
La mer caresse le sable et le façonne
Créant une œuvre à chaque marée
Les certitudes au loin s’effacent
Dans la mémoire plus de trace
Le monde a disparu
L’esprit est nu
Je suis rempli de cette beauté
Et je reste sans voix
Devant les créations sans cesse renouvelées
Du plus grand artiste qui soit

Serge Milet 

4-Serenite-Avril-2020

Acrylique sur toile  65 x 50  Avril 2020  Serge Milet 

Printemps confiné

Le monde s’est arrêté
La vie est suspendue
Le silence est dans les rues

Pour protéger les aînés
Pour protéger la santé
Le monde s’est arrêté
Chacun est confiné

Pas de course sans papier

Dans le jardin l’herbe pousse
Les mésanges font leur nid

Solidarité, Patience

3-Mars-2020

Acrylique sur toile  55 x 38  Mars 2020  Serge Milet 

http://www.sergemilet.fr/

expositions en cours ou à venir :
Avec SPERED KELT 

du 29 septembre au 25 octobre 2020
Espace Culturel « Le Champ de Foire »
PLABENNEC

 

Spered Kelt, esprit celte, rassemble un collectif d’artistes bretons (peintres, calligraphe, créateur textile, graveur, photographes et sculpteur). J’ai découvert le  peintre et poète Serge Milet, qui fait partie de cette association,  lors d’une exposition dans le cadre d’Arts d’été en Bretagne. Je partage avec vous son talent et la douceur de ses mots.

 » je crée des peintures pour amener silence et partage.  » merci Mr Milet

Douce semaine, bises bretonnes,

Eveline56 😷   thUT8Z1Z0R