La sentinelle tranquille sous la lune Soazig Aaron

 

A12774.jpg

Résumé:

Un homme jeune, Jean, revient chez lui plusieurs mois après l’armistice de 1918. De ce retour tardif, on apprend peu à peu les raisons. Comme il a été prévu, sa mère attend qu’il reprenne le domaine, dirigé pendant la durée de la guerre par son frère infirme, Aristide. Mais il refusera cette place programmée et partira.
Des décennies plus tard, les actes de la vie de Jean seront racontés à une enfant qui elle-même prendra en charge l’histoire et l’écrira.
La narration circule ainsi sur un demi-siècle, avec les découvertes, les doutes, les interrogations, les ajustements et l’imagination nécessaires à la construction de ce qui devient un roman, évoluant entre drame, humour et émotion.

Prix littéraire
Prix Michel-Dard 2010

slider_32.jpg
André Mazeyrie « soldat blessé »

 

Extrait :
« le revenant n’a plus de passé, on ne le reconnaît plus, tu comprends, il ne peut pas redevenir, seulement devenir parce qu’il est quelqu’un d’autre, d’une autre espèce peut-être, quelque chose de cet ordre, c’est ce que je crois, disait-il, et ce n’est pas facile à comprendre, petite. « 

« Une guerre honteuse, mère, comme toutes les guerres, et nous avons tout perdu. Des millions de morts, des mutilés par milliers, des orphelins et des veuves en pagaille, vous trouvez que c’est une victoire ?

 

« c’est juste qu’il a fallu enregistrer tous ces morts, et leurs noms qu’on traîne derrière nous avec des croix dessus. Il faut bien, mère, que cela cesse un jour, tout ce qu’on a avalé sans broncher. Il faut que tous ces morts cessent de nous emmerder, cessent de mourir toutes les nuits et maintenant le jour… je ne vais pas tenir, mère. »

« … il est satisfait et heureux d’être seul, enfin seul à marcher seul. Depuis presque cinq ans, calcule-t-il, ils ne l’ont plus jamais été. Cette promiscuité qu’ils ont dû subir, avec les rats et toutes les bestioles, avec les morts, avec les vivants –  La paix, c’est pouvoir être seul, dirait-il plus tard à Amandine. »

 

Mon avis:

J’avais lu le premier livre de Soazig Aaron en 2002: « Le Non de Klara ». J’avais tant aimé ce roman extrêmement touchant. Le retour d’une jeune femme des camps. Il m’avait laissé une empreinte indélébile sur le cœur. Je le relie encore .. 

Soazig Aaron a écrit, des années après, le plus bouleversant des romans sur le retour d’un soldat de  la guerre de 14/18 avec ce titre si beau:  « La sentinelle tranquille sous la lune ».  Capitaine de l’armée française durant la 1ère guerre mondiale, Jean est revenu plusieurs mois après l’armistice avec ses cauchemars et d’horribles remords. Il tente de survivre. Mais son chemin ne le mènera pas à ce qu’il était avant la guerre, contrairement au choix de son entourage proche. Jean passera par un difficile combat de survie au jour le jour, avec cette culpabilité d’être là alors que tant sont morts. Ce récit aux multiples narrateurs ( Jean, Amandine son épouse et la petite-fille de Jean bien plus tard) est un gros coup de cœur qui demande une attention particulière du lecteur ; n’est ce pas normal pour un tel livre!

Je vous souhaite une semaine paisible.. Eveline 

dsc03236 - copie
photo Eveline56

 

« Il faut faire une place aux morts pour que les vivants puissent continuer à vivre. »

Jean-Yves Le Naour

fugues02.png Soazig Aaron     417HN39G9TL._SX304_BO1,204,203,200_

voici le lien vers ma note sur le si beau livre :

https://ael56.blog/2017/07/15/soazig-aaron/

 

 

 

24 commentaires

  1. Merci de se partage ! C’est exactement ça, après de telles années rien ne peut être comme avant et l’entourage ne veut pas, et ne peut pas le comprendre, c’est une cassure ! Il y a les gueules cassées que nous voyons et les âmes cassées que nous pouvons deviner avec notre sensibilité, mais comprendre pour beaucoup c’est bien difficile … il me semble que ton cœur doit être bien doux pour sentir ces mouvances, un cœur de mère/mer bretonne … gros bisous Evelyne 💛

    Aimé par 1 personne

  2. Je suis d’autant plus sensible à ce type de roman que j’ai commencé “À l’Ouest rien de nouveau” — que j’ai laissé sur ma table de chevet. Cette terrible guerre n’a été une victoire pour personne, avec tous ces morts, ces blessés, ces défigurés, ces estropiés à vie.
    Je viens de commencer “L’envol du moineau” que tu as recommandé. J’ai du mal à le poser le soir malgré le sérieux besoin de dormir (vive les décalages horaires 😴). Mon seul reproche: comme trop de romans modernes, celui-ci semble ignorer l’emploi du passé comme temps de la narration…
    Merci pour tous tes billets, Eveline, gros bisous d’Outre-Atlantique où l’hiver vient de commencer: -7° ce soir! 😘

    Aimé par 2 personnes

  3. De très beaux livres, certainement. Il y eut des retours difficiles. Un père dont la petite fille était née pendant la guerre a voulu faire connaissance en lui offrant une poupée, mais elle ne connaissait pas le  » monsieur  » et a pleuré.
    Et puis, cela s’est arrangé dans cette famille paisible.
    Bises et amitiés bretonnes, chère Eveline 🙂
    ( <9 ° et du vent : ) )

    Aimé par 1 personne

    • Ce 11 novembre 2019, Cédric de Pierrepont … Ploemeur,

      Plusieursfois engagé sur des théâtres d’opérations au Moyen-Orient, il est tombé, avec un autre commando, le 10 mai 2019 alors qu’il libérait des otages au Burkina-Faso.

      À la demande de sa maman, une plaque portant le nom de Cédric de Pierrepont a donc été apposée sur le monument aux Morts de Ploemeur, plaque dévoilée ce lundi par son frère Gabriel Giral.

      Et la guerre continue, France. Des hommes jeunes et courageux meurent.

      J'aime

  4. Je crois que c’est toujours difficile d’en parler. On peut évoquer quelques faits, mais évoquer le quotidien, les ressentis, les émotions… Seuls les écrivains bien documentés peuvent écrire sur le sujet. C’est le cas de Soazig Aaron entre autres. Tellement de sensibilité, de talent…
    Belle semaine. Bises.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s