Le sport des rois

 

Le-sport-des-rois.jpg

Résumé:

Riche propriétaire terrien du Kentucky, Henry Forge dédie sa vie à la recherche de la combinaison génétique idéale pour créer le cheval parfait, une machine de course imbattable et grandiose. Digne héritier d’une famille autoritaire habituée depuis des décennies à posséder, commander, dominer, il fait tout plier à sa volonté, la génétique comme sa fille unique, Henrietta, à qui il transmet son obsession. Dans une ville voisine, Allmon Shaughnessy, un jeune homme noir élevé dans les quartiers pauvres par une mère souffrante, grandit dans un monde de discriminations et d’injustices où les violences policières sont légion. Déterminé à changer le cours de son destin et à conquérir la fortune qu’il mérite, Allmon arrive chez les Forge : garçon d’écurie au talent rare et à l’ambition dévorante, il va mener à la victoire une pouliche de légende, Hellsmouth, bouleverser l’équilibre malsain de la famille et découvrir l’envers du rêve américain.

Auteur: C. E. Morgan   Éditeur: Gallimard

Extrait:

Henry fulminait, se mordait les joues tout en soutenant le regard de son père. Sa mère les ignorait l’un et l’autre, elle s’était fermée, les yeux rivés sur la fenêtre. Henry bouillait de rage durant tout le trajet, mais lorsqu’ils arrivèrent enfin à la maison, John Henry ne coupa pas le moteur, il ne se gara pas non plus le long du mur. Au lieu de cela, il continua sur la route qui longeait les frontières du domaine. Il fit signe à sa femme de rentrer sans eux, elle glissa donc de son siège et se retrouva plantée bêtement au milieu du chemin. Henry se refusa à la regarder, il se figurait très bien ses épaules basses, face à John Henry poursuivant sa route. Personne ne se retourna sur Lavinia, seule sur le chemin, figure solitaire serrant dans ses mains une pochette jaune vif, le visage ombragé par la voilette qui lui couvrait le front.

Mon avis:

  Ce portrait de deux familles sur trois  générations , l’une blanche, l’autre noire, dans un Kentucky rural et raciste qui s’étend des années 1950 aux années 2000,  m’a secoué littéralement. Je suis entrée dans cette histoire, tout doucement, à fleur de peau. Un sentiment de douleur ne m’a pas quitté tout au long des 656 pages, face à ce monde dominé par l’argent et les inégalités, face aussi aux murmures des femmes qui souffrent du manque de liberté qu’elles soient bien nées ou pauvres, aux esclaves qui survivent ou meurent dans une totale indifférence et à ces richissimes propriétaires terriens,  tyrans envers femmes, enfants, esclaves.

Ce livre est différent, il se lit lentement. j’ai ressenti le besoin de respirer entre ses pages,  je vous le recommande car il touche au cœur….

Douce semaine, bises de Bretagne.. Eveline56

thUT8Z1Z0R

 

24 commentaires

  1. Je n’avais pas entendu parler de ce roman avant qu’il ne soit récompensé il y a un jour ou deux par un des prix de l’héroïne de Madame Figaro. J’avoue, je n’y ai pas attaché plus d’importance que ça, je n’ai même pas été lire la quatrième de couverture.
    Mais là, ton billet change la donne ! Je le note directement dans mon pense-bête. Tu m’as vraiment donné envie de le découvrir 🤗
    Bon weekend à toi, Eveline, je te souhaite de la fraîcheur. Bises 😘

    Aimé par 1 personne

  2. Bonjour Eveline. J’espère que tu vas bien, ça fait un moment ( avec mes absences à répétition)
    Alors… alors, eh bien je te fais confiance pour la lecture. Je note ce livre pour une prochaine lecture. Jusqu’à présent, je n’ai jamais été déçue en suivant tes conseils ( comme ceux de Frédéric, d’ailleurs)
    Je t’embrasse, très tres belle journée à toi. A bientôt !

    Aimé par 1 personne

  3. Il y a des livres que je lis doucement moi aussi, une page par-ci, une page par-là … ton article me rappelle un vieux film « la piste des éléphants » avec Elisabeth Taylor et Peter Finch. Un planteur de thé très autoritaire dont le père était très autoritaire … bisous Evelyne

    J'aime

  4. L’Histoire américaine dans les états du Sud (tout comme la nôtre dans nos colonies, en particulier en Afrique du Nord) est pleine de cicatrices et de plaies mal refermées. À ton avis, ce livre est-il susceptible d’en rouvrir? J’aimerais tant que tout cela soit derrière nous. Avec Obama à la tête des États-Unis, j’avais espoir. Maintenant je ne sais plus.
    Merci du partage, bonne semaine à toi, la je file au jardin avant que la chaleur arrive! Bisous 😘

    Aimé par 1 personne

  5. Ta description de ce livre est intéressante, mais au delà, les sentiments, le ressenti de ces univers si différents et pourtant si proches dans l’affect… ça donne envie de lire et de se laisser transporter!
    Merci pour ce partage.
    Belle semaine avec bises du sud.

    Aimé par 1 personne

  6. Chère Eveline,

    La couverture ne m’attire pas, la maison d’édition, si.
    Tes mots, tes émotions sur un livre (et ta Bretagne) sont importants pour moi et une fois de plus, tu me donnes envie de lire ce roman !
    Je l’ajoute à ma liste d’envies.

    Douce fin de dimanche ensoleillé.

    Bises et pensées 🌺🌿😙

    Aimé par 1 personne

  7. Coucou ma chère Éveline 💕. J’espère que tu vas bien.
    Cette histoire m’attire déjà. C’est tout à fait le genre qui m’intéresse grandement.
    Je le note car il m’intrigue.
    Merci pour ce partage littéraire Éveline 💕.
    Je te fais de gros bisous 😀. À très bientôt 💋

    Aimé par 1 personne

Répondre à Solène Vosse Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s