Les Mirabelles

J’suis un village, comme quelques autres en France
Ma naissance se situe vers la renaissance
Moins d’une centaine quelque soit le recensement
Bien avant les pansements, je n’avais que des paysans
J’en ai vu glutiner, flâner ou glaner
Des pelletés de mirabelles vers la fin de l’été
Je crois que l’unique chose qui a changé ma vie
Fut l’arrivée des taxis
Ils sont plein selon mes recoupements
Il y a des gueules cassées, pour les blessés prothèses et pansements
Face à face ils se font front dans les tranchés
Avant tout ce manège, j’étais un village enchanté

On ne me croit pas ça semble irréel
Avant tout ce manège j’étais un village enchanté
Les seuls témoins sont les mirabelles
Avant tout ce manège

Ils se sont préparés pour la bataille
Dans l’artère principale c’est la pagaille
Ils portent des uniformes bleus rouges voyants
Avec montre à gousset, couvre-chef flamboyant
La grosse bertha fait face au Crapouillot
Le flot de feu est continu, soutenu par les artiflots
Comme à Valmy nous répétait l’académie
Une bataille, des acclamations et c’est l’accalmie
Les murs ont des oreilles, c’est la fête au village
Le théâtre aux armées nous fait découvrir le jazz
Il y a des fanions, des litrons, du tapage
Et cette odeur maudite, le vent nous ramène les gaz
Il y a de la joie, des pleurs, des fleurs, la peur
Tout à l’heure on a fusillé un déserteur
Il avait ce poème dans sa vareuse
Adieu, Meuse endormeuse

On ne me croit pas ça semble irréel
Avant tout ce manège j’étais un village enchanté
Les seuls témoins sont les mirabelles
Avant tout ce manège
Les seuls témoins sont les mirabelles

Maintenant que la guerre est passée
Il n’y a plus de soldats terrés dans les tranchées
Les taxis de la Marne s’en sont retournés
Qui aurait pu penser que je les regretterais
En l’an quatorze ils étaient des milliers
Démobilisés je ne les ai pas oubliés
Je repense au boulanger, je sens le pain au millet
Des blessés, des macchabés mais là au moins je vivais
Ça fait plus de cent ans que je n’ai plus d’habitant
Quelques mots sur une plaque et puis des ossements
Je le dis franchement c’est pas lattent, j’attends
Le retour de la vie dans la paix ou le sang

Trop court était l’enlisement
Je n’ai plus aucun habitant
Les mirabelles sont en déshérences
Je suis un village mort… Pour la France

Allons enfants
On ne me croit pas, ça semble irréel
Allons enfants
Les seuls témoins sont les mirabelles
Allons enfants
Les seuls témoins
Allons enfants
Sont les mirabelles….

 

 

 

 

Je n’écoute pas de rap, je trouve souvent cette musique trop violente…. Mais MC Solaar est le poète du rap, ses textes sont toujours aussi beaux, son talent est là intact et c’est un plaisir d’écouter ce nouvel album «Géopoétique». Eveline56          

« Les mirabelles » raconte l’histoire d’un village Français décimé par la Première Guerre mondiale…. Allons enfants  …. 

« Le rap est un océan. Il y en a qui veulent être dans le grand bain, d’autres dans le petit bain, moi je préfère être dans mon bocal. Je fais mon truc, qui ne ressemble pas à quoi que ce soit. » MC SOLAAR

dove-41260_960_720.png

 

13 réflexions sur “Les Mirabelles

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s