Menu Accueil

Et la mer et l’amour ….

 

1976-001-001-523


« Bretonne dans une barque, DENIS Maurice ,  1892

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage

Et la mer et l’amour ont l’amer pour partage,
Et la mer est amère, et l’amour est amer,
L’on s’abîme en l’amour aussi bien qu’en la mer,
Car la mer et l’amour ne sont point sans orage.

Celui qui craint les eaux qu’il demeure au rivage,
Celui qui craint les maux qu’on souffre pour aimer,
Qu’il ne se laisse pas à l’amour enflammer,
Et tous deux ils seront sans hasard de naufrage.

La mère de l’amour eut la mer pour berceau,
Le feu sort de l’amour, sa mère sort de l’eau,
Mais l’eau contre ce feu ne peut fournir des armes.

Si l’eau pouvait éteindre un brasier amoureux,
Ton amour qui me brûle est si fort douloureux,
Que j’eusse éteint son feu de la mer de mes larmes.

Pierre de Marbeuf   1628  « Recueil des vers de Pierre de Marbeuf».

 

1991-011-000-549

La Bretonne en noir. Henri Delavallée

 

 

adieu

       Adieu, Alfred GUILLOU , 1892

 

 

Edvard_Munch_-_Melancholy_1894

Mélancolie, Edward Munch, 1891

Eveline56

 

John William Waterhouse – Miranda The Tempest 1916….. ( image à la une)

 

 

 

 

 

 

 

 

Catégories :Littérature /Poésie Peintures / Arts

Dans l'oeil d'une flâneuse Bretonne....

L'âme de la Bretagne est en moi, j'y suis née et je vis là près de l'océan… J'aimerais partager avec vous ces petits instants de celtitude !!!!

32 réponses

  1. Comme ces tableaux sont touchants !
    Près de chez moi à Gruissan, il y a un cimetière et une chapelle dédiés aux marins pêcheurs, morts en mer.
    On ressent aussi l’amour de celles qui les attendent; en vain.
    Bonne soirée Eveline, bisous.

  2. Ce poème est vraiment magnifique!
    La mer est parfois source de tragédies; et nous, pauvres touristes pour qui mer = vacances avons du mal à le réaliser.
    Il y a un fado portugais, chanté par Amália Rodrigues, qui me prend chaque fois à la gorge: c’est l’histoire d’un homme « avalé » par la mer dont la fiancée refusé de croire qu’il ne reviendra pas. Il me semble t’en avoir déjà parlé?

    Merci, je pars lire le poème à ma Moitié. Je crois qu’il y sera sensible. 🙂
    Bon week-end Eveline, qu’est-ce que nous avons de la chance d’être à l’abri de toutes ces catastrophes naturelles. Tous ces pauvres gens sans eau ni nourriture ni toit…

  3. Superbes tableaux ! Et ce poème de Marboeuf magnifique ! Ces femmes qui vivaient, qui vivent encore aujourd’hui ces peurs, ces craintes, ces pertes , inscrites dans leur mémoire depuis des siècles … je pense à cette chanson de Barbara : Dis quand reviendras-tu !
    … je ne suis pas de celles qui meurent de chagrin ,
    je n’ai pas la vertu des femmes de marin …
    Et tous ces drames, où la mer veut reprendre sa place ,
    La mémoire de la mer ,
    La mémoire des mères …
    Bises Evelyne

  4. Belles toiles… La Bretagne, ça nous gagne ( tous!).
    Quant au poème…. MAGNIFIQUE! Ça me fait penser à une phrase de Margurite Duras: si il n’y avait pas l’amour et la mer, personne n’écrirait de livres… Et ce n’est pas moi qui dirait le contraire. Rien qui m’inspire autant.
    Gros bisous réthais.. portés par le vent vers la Bretagne… avec les embruns. 😉 😘

  5. Il est trop beau ton blog! Quand je suis sur mon Smartphone, je ne vois pas tout, mais là sur l’ordi, qu’est-ce que j’apprécie!
    Je suis là pour le lien de ce billet. Aujourd’hui c’est l’anniversaire de mon meilleur ami, breton lui aussi, et cet article va lui faire énormément plaisir…
    Merci encore pour ce si beau partage, une fois de plus ❤

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :