Peut-on remettre cette lettre au vent?
« Et si vous ne reveniez jamais. Qu’il vous prenait l’envie comme cela, sans même dire au revoir, las que vous devez être de balayer la crasse des villes, de disperser les fumées empoisonnées des usines, de secouer des fils électriques et des panneaux de signalisation, pour vous retrouver quelques mètres plus loin à tourbillonner dans l’odeur pestilentielle des décharges, sans compter que vous vous déchirez les rafales sur les milliers d’antennes et de câbles dont les villes sont hérissées. »

CIMG0245.JPG

« Il n’y a pas si longtemps, c’était magnifique d’être le vent. Vous apportiez des senteurs selon les saisons, effeuilliez des roses, courbiez des blés, faisiez faire des loopings aux oiseaux, arrachiez les feuilles mortes, séchiez le linge. C’est aussi vous qui faisiez grincer les girouettes, claquer les oriflammes des champs de bataille et dans certains pays tourner des moulins. Certains jours, plus polisson, vous emportiez les chapeaux et souleviez les jupes mais, surtout, pendant plus de deux mille ans c’est vous qui emmeniez les bateaux. Pas un voyage sur la mer sans vous, pas de Christophe Colomb, pas d’Amérique, pas d’Australie, pas de Polynésie. »

DSC00281.JPG

 

« Jusqu’il y a cent ans, pas un grain de café ni une lettre d’amour qui ne soit arrivé sans votre aide…. »

CIMG0244.JPG

« Il y a des artistes qui peignent des tableaux. Moi, je peins le sillage blanc sur le bleu des mers »

Olivier de Kersauson

DSC00259.JPG

1540-1

Photos ael56    2017-06-1-16-59-55_li  16 février 2017

« Coup de cœur pour les mots de ce navigateur poète que nous connaissons aussi sous le nom de l’amiral, Olivier de Kersauson…. je lis cette phrase du livre: «  Les moments du monde sont là et j’ai le sentiment que les gens ne les prennent plus. Sans doute parce qu’ils sont gratuits« . Et je me dis qu’il a tout compris du monde, de celui dont je rêve…..

Vous étiez l’ami de Tabarly, je comprends pourquoi « …….Éveline ael56

 

cimg0966