sans-titre
LA DORMEUSE  de  MAURICE DENIS

 

Le Sommeil

Du sommeil à mon sommeil,
Je rêve tout un long jour
A la nuit qui me ramène enfin.
Enfin, le sommeil,
Le rêve et ses merveilles
Où de grands oiseaux blancs
Tournoient lentement.
Oh, regardez: il neige
De grands oiseaux de neige
Et de fatigue en fatigue,
Emportée, je navigue.
Oh, ne m’éveillez pas.
Des milliers d’oiseaux de lune
Se posent sur la dune.
Ne les effrayez pas.
Oh, laissez, laissez-moi dormir,
Mes oiseaux pour escorte.
Je vais, la fatigue me porte
Plus loin, plus loin
Vers le silence, silence, silence
De fleurs géantes,
Du sable d’ambre.
Il neige des plumes
D’oiseaux de lune.
Un désert blanc,
Un continent,
Et puis plus loin,
Si loin, la mer

Du sommeil à mon sommeil
Je guette tout un long jour
Le rêve
Je rêve
Je rêve.

BARBARA

51KziWt-+iL

« Barbara a toujours entretenu des rapports conflictuels avec le sommeil. Dormir ou ne pas dormir… Cette question a hanté ses jours et ses nuits…. plutôt ses nuits…
Elle rêve au sommeil qui ne vient pas…. et souvent dormir la délivre du monde…. une porte ouverte vers un autre monde de douceur…. de rêve… Le sommeil qui apaise « 
Je rêve tout un long jour à la nuit qui me ramène enfin le sommeil, le rêve et ses merveilles« .
En 1987 au théâtre du Châtelet elle remet cette chanson à son répertoire après des années d’absence. Elle lui donne un nouveau titre : Du sommeil à mon sommeil. »

http://www.passion-barbara.net

image à la une: « jeune moissonneuse » Jules Breton